MONADE [MRA] Mapping Relational Aesthetics : Labellisation MSH-B

Porté par Fabienne Moreau et Nicolas Thély, le projet MONADE [MRA] – Mapping Relational Aesthetics est un projet qui regroupe des chercheurs en philosophie de l’art, en histoire de l’art, en informatique, en traitement automatique des langues (TAL) et en design. Sur la base de premières expérimentations réalisées entre 2012 et aujourd’hui, le projet MONADE [MRA] – Mapping Relational Aesthetics se donne pour objectif d’étudier les conditions de l’activité de la critique d’art en portant une attention particulière aux traces écrites (articles, textes, tapuscrits, etc.).

Le projet a reçu la labellisation de la MSH-B.

Le projet MONADE [MRA]  vise,  grâce au partenariat du GIS-Archives de la critique d’art (GIS-ACA), à l’élaboration d’une première suite d’outils d’analyse et de visualisation permettant de manipuler et d’explorer un corpus numérisé de publications de critique d’art.

Le corpus étudié dans le cadre du projet MONADE [MRA] est volontairement ciblé afin de donner jour par la suite à des outils et des méthodologies à vocation plus générique. Dans ce contexte, les écrits du critique d’art Nicolas Bourriaud apparaissent comme le corpus le plus pertinent pour la mise en place de ce projet inter-disciplinaire.

Nicolas Bourriaud est l’initiateur dans les années 1990 de l’Esthétique relationnelle (Esthétique relationnelle, 1998 – Relationnal Aesthetic, 2002). Cette théorie composée d’emprunts à Félix Guattari, Michel Foucault et Michel de Certeau, décrit des pratiques d’artistes qui tendent à infléchir les usages dans la construction du social, à modifier les ordres de valeurs par des opérations de montages de formes. Critiquée pour sa faiblesse théorique et son contenu idéologique (Bishop, 2004), l’Esthétique relationnelle n’en demeure pas moins un discours à fort pouvoir prescripteur auprès des grands opérateurs de l’art contemporain et a su s’exporter à l’étranger. Pour les historiens et les philosophes de l’art, il est important de comprendre la logique de ce discours, de distinguer ses filiations, ses reprises conceptuelles et d’identifier comment à travers plusieurs publications successives, cette vision de l’art s’est installée dans le champ de l’art contemporain français et international.

Il s’agit là également d’un premier corpus circonscrit à titre d’échantillon qui produira de nouvelles données dans le champ de la critique de l’art contemporain. Par la suite, il importera d’élargir à rebours ce corpus, en ouvrant sur les évolutions (sur le plan sociologique, linguistique, historique…) des discours critiques dans le domaine des arts visuels depuis l’après-guerre, en visant des comparaisons avec les éléments des critiques qui ont précédé Nicolas Bourriaud (ex. fonds Pierre Restany, Frank Popper, Alain Jouffroy, etc.) dans leurs formulations théoriques qui tenaient déjà compte des « relais sociologiques », de la « cohabitation artistique » de « l’interaction ». De fait, le projet MONADE [MRA] doit contribuer, pour les historiens et les philosophes de l’art, à une meilleure appréhension des critères et caractéristiques quant à l’évolution de l’écriture critique elle-même (son champ lexical etc.), sa diffusion et sa circulation.

Pour les TAL, les textes de Nicolas Bourriaud présentent plusieurs caractéristiques qui les distinguent des textes traités habituellement : la première caractéristique est liée à la diversité des formats d’expression des documents (chroniques, articles, entretiens, etc.). La structuration des textes s’avère également très différente : la référence quasi systématique à d’autres arts (e.g. filmographiques) pour décrire une œuvre, une exposition ou la présence de nombreuses métaphores complexifient particulièrement l’analyse sémantique des documents (i.e. la capacité des systèmes à détecter de quoi ou de qui parle le texte.)

Durée du projet : janvier 2015-juin 2016

Présentation de l’équipe (membres et compétences)

Chercheurs et doctorants de l’équipe EA 3208 Arts : Pratiques et Poétiques

Corbel Laurence, MCF Philosophie de l’art (section 18) Compétences : écrits d’artistes des XXe et XXIe siècle, esthétique, discours sur l’art (critique d’art, histoire et théorie de l’art).

Dupont Alexandre, doctorant en esthétique (section 18) Compétences : outils d’analyse de corpus (GEPHI, Palladio), Digital methods en histoire de l’art, expertise des méthodes et usages en sciences humaines & histoire de l’art.

De Mourat Robin, doctorant en design (contrat doctoral ENS-Cachan) (section 18)

Compétences : conduite de projet à composante design, design de service / design stratégique, design d’informations & visualisation de données, connaissance de l’informatique et notions de spécifications techniques, programmation orientée design et maquettage numérique.

Pringuet Virginie, doctorante en esthétique (section 18)

Compétences : sémantisation de données, gestion de wiki, curation culturelle, cartographie numérique et entreprises cartographiques.

Thély Nicolas, PR arts, esthétique et humanités numériques (section 18)

Compétences : direction et conduite de projets à composante numérique, expérience et culture des humanités numériques, connaissance de terrain et travaux antérieurs sur un corpus identifié (critique d’art)

Chercheurs et doctorants de l’équipe EA 1279 Histoire et critique des arts

Boulouch Nathalie, MCF, Histoire de l’art de l’art contemporain (section 22) Directrice du GIS Archives de la critique d’art

Compétences : Histoire, critique et théorie de l’art contemporain (XXe siècle).

Kramer-Mallordy Antje, MCF, Histoire de l’art contemporain (section 22)

Compétences: historiographie et critique d’art des années 50-60, archives et écrits d’artistes au XXe siècle, relations entre avant-gardes et néo-avant-gardes.

 

Chercheur de l’équipe EA 3874 LIDILE (Linguistique et didactique des langues)

Moreau Fabienne, MCF Informatique (section 27)

Compétences : traitement automatique des langues, recherche d’information, linguistique de corpus.

 

Chercheur de l’équipe LinkMedia de l’IRISA – UMR 6074

Claveau Vincent, chargé de recherche CNRS, traitement automatique des langues, recherche d’information et fouille données. (section 07 du CNRS) :

Compétences : extraction d’information sur corpus, terminologie, recherche d’information spécialisée, découverte de connaissances, apprentissage symbolique et statistique pour le TAL.

 

GIS Archives de la critique d’art

Boulouch Nathalie, MCF, Histoire de l’art contemporain (section 22)

Directrice du GIS-Archives de la critique d’art

Compétences : Coordination de la recherche en histoire de l’art et de la critique

Emmanuelle Rossignol, responsable de la bibliothèque

Compétences : Outils de recherche bibliographiques

Laurence Le Poupon, archiviste et documentaliste

Compétences : Archivistique

Sylvie Mokhtari, responsable de la revue Critique d’art.


Nicolas Thély

Professeur en art, esthétique et humanités numériques à l'université Rennes 2, Nicolas Thély est directeur de la Maison des Sciences de l'Homme en Bretagne (USR 3549).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *